[Communiqué] Toutes et tous à Porrentruy pour la justice climatique

Samedi prochain (6 avril) sera une nouvelle journée de mobilisation pour le climat à l’échelle nationale. Des manifestations sont prévues dans au moins 18 villes suisses. Dans le Jura, c’est Porrentruy qui sera cette fois à l’honneur.

Nous, militant·e·s du mouvement “grève du climat”, appelons toute la population jurassienne – jeunes et moins jeunes, étudiant·e·s, travailleurs·euses, retraité·e·s ou sans-emploi – à se rassembler pour une grande manifestation unitaire qui partira à 15h de la Place de la gare de Porrentruy. Après un parcours en ville, les manifestant·e·s sont invité·e·s à prendre part, dès 16h30, à une assemblée publique au parc du Pré de l’Étang. Sur place, nous présenteront le mouvement, ses objectifs et son fonctionnement. Le but est de favoriser l’incorporation de nouvelles personnes, quelle que soit leur génération. Un goûter “canadien” aura également lieu dans le parc.

Pour la “justice climatique”

Dans toute la Suisse, cette journée de mobilisation sera l’occasion de revendiquer le principe de “justice climatique”, adopté fin février à l’unanimité par la grève du climat, lors de son assemblée générale nationale tenue à Berne. En effet, le changement climatique a pour effet d’exacerber des injustices déjà existantes. Les pays les plus pauvres disposent de moins de ressources économiques leur permettant de faire face aux problèmes environnementaux qui les frapperont de plein fouet : désertification, baisse des rendements agricoles, épidémies, montée des eaux, etc.

Même dans les pays les plus développés, les classes et groupes sociaux défavorisés pâtiront davantage des effets du réchauffement sur la santé publique ou l’économie. Revendiquer la justice climatique signifie refuser cet état des choses. Les revendications de la grève du climat au niveau jurassien mettent d’ailleurs en avant la nécessité de supprimer les forfaits fiscaux pour les multinationales qui siègent en Suisse et de taxer le capital des entreprises polluantes, afin de pouvoir financer une transition écologique qui fasse passer à la caisse les principaux responsables.

Urgence climatique” déclarée

Suite à la vague de manifestations qui secoue le pays depuis le début de l’année, de nombreux parlements cantonaux ont approuvé des résolutions prônant une considération prioritaire de la question climatique dans l’agenda politique. Une “Déclaration d’urgence climatique” a ainsi été adoptée la semaine dernière par le Parlement jurassien. Deux motions invitant à la fois au débat démocratique et à la mise en œuvre rapide de solutions concrètes à l’échelle cantonale ont aussi reçu le soutien des parlementaires. Nous saluons les efforts des personnes qui se sont investies pour que ces textes soient adoptés. Toutefois, il ne s’agit pour l’heure que de déclarations symboliques, qui ne laissent pas présager d’actions politiques à la hauteur du défi climatique.

Or, le temps presse. Tout doit être mis œuvre pour maintenir les combustibles fossiles dans le sol : la place financière suisse doit cesser immédiatement tout investissement dans ce secteur ; de grands travaux de rénovation des bâtiments doivent être entrepris, pour en améliorer l’isolation et favoriser la production locale d’énergie ; il faut promouvoir une agriculture écologique, relocalisée au maximum dans la perspective de la souveraineté alimentaire ; l’offre en transports publics doit être étendue et leur coût drastiquement réduit ; etc.

La grève du climat poursuivra donc ses actions dans les écoles et dans les rues, en cherchant à inclure davantage la population majoritaire. Une nouvelle journée de grève est d’ores et déjà prévue pour le 24 mai prochain. En plus des grèves, plusieurs assemblées d’élèves travaillent actuellement à ce que leurs écoles respectives réduisent localement leur empreinte carbone, permettent l’organisation de débats ou séances d’information et mettent à disposition des salles pour les réunions du mouvement. La lutte pour la sauvegarde du climat ne fait que commencer.

Grève du climat (Jura)

Le 31 mars 2019

Laisser un commentaire