Contre la pandémie, la solidarité!

Contre la pandémie, la solidarité!

Depuis plusieurs semaines, notre quotidien est chamboulé par le coronavirus et les mesures de protection. Cette crise nous préoccupe toutes et tous et met la collectivité à rude épreuve. Quel regard porter sur les événements actuels, quelles pistes proposer sur le court et plus long terme? Proposition.

Le conseil fédéral fait tout son possible pour maintenir un maximum de secteurs économiques en pleine activité, faisant payer la facture sanitaire à la population active, pour surtout éviter de toucher aux finances des possédant·e·s.

Si certain·e·s salarié.e.s peuvent « télé-travailler », d’autres doivent quand-même se rendre à l’usine ou au chantier, au mépris de leur santé : la machine ne doit jamais s’arrêter. Sur la ligne de front, le personnel hospitalier fait les frais d’un système médical qui, toujours plus, confond vies et marchandises. Une chose est sûre : ces gens-là mériteraient plus que quelques applaudissements aux balcons. De leur côté, les locataires en difficulté de paiement sont censé·e·s aller négocier avec leurs propriétaires pour suspendre les loyers impayables, comme si la négociation était d’office possible.

En outre, les préoccupations économiques enterrent une fois de plus les populations déjà précarisées et invisibles. Migrant.e.s, sans domicile fixe, personnes atteintes d’un handicap, travailleur·euse·s du sexe, travailleur·euse·s non-déclaré·e·s, bénéficiaires de l’aide sociale, prisonnier.ère.s, jeunes en difficultés, etc.

Le message est clair et n’est guère étonnant: la croissance des profits d’une poignée de privilégié·e·s a plus de valeur pour le gouvernement que la vie et le bien-être de la majorité. C’est cette même logique mortifère qui nous pousse vers le désastre écologique et climatique!

Contre cet état d’exception, le plus sûr pour limiter la propagation du virus et maintenir un système de soins efficace serait purement et simplement: arrêter l’activité des grandes entreprises non-essentielles, garantir des compensations équitables pour toutes et tous et permettre d’investir le temps ainsi libéré pour la gestion de crise.

C’est possible, en plus d’être nécessaire!

Nous vous invitons à faire pression dans ce sens.

Organisation populaire

Cette pandémie est une crise qui s’ajoute aux autres, et pourrait bien être le déclencheur d’un effondrement économique mondial, amplifiant et généralisant la panique – ou la révolte, à choisir.

Un exemple parmi tant d’autres: une fois la pandémie derrière nous, accepterons-nous que l’État vole au secours des compagnies aériennes en faillite, avec notre argent?

Suivrons-nous aveuglément les recommandations des gouvernements et avec eux, tenterons-nous de préserver un système sans lendemain? Maintiendrons-nous la passivité, permettant l’affinement des méthodes autoritaires de contrôle de nos faits et gestes? 

Ou plutôt, ne pourrions-nous pas nous organiser dès maintenant, solidairement, pour endiguer la pandémie, en profiter pour vivre un peu plus fort et gagner en puissance collective? À la faveur de cette crise, ne pourrions-nous réunir les conditions nécessaires pour nous débarrasser du capitalisme? Ne pourrions-nous pas rejoindre les mouvements qui s’activent d’ores et déjà, ici et partout, pour faire émerger des mondes souhaitables, résilients, tolérants, solidaires?

Cette crise sanitaire ainsi que la vraisemblable crise économique qui s’ensuivra sont autant d’occasions de prendre en main nos existences, d’avoir prise sur la situation pour dépasser le statut de citoyen·ne·s obéissant·e·s auquel les autorités ont besoin de nous restreindre.

L’étrange période que nous traversons est paradoxalement aussi une occasion pour prendre les devants afin d’enterrer ce système broyeur de vie!

Cet article a 3 commentaires

  1. Bonjour,
    Le 15 mai je vais mettre une pancarte à ma fenêtre avec le logo grève pour le futur 15mai et inscrire protéger l’environnement c’est protéger la vie.ensuite je mettrai la musique à fond avec des chansons genre rien à changer par les puppys à 11h59 puis à 21h Si vous êtes d’accord avec ce choix validez Svp ou proposez autre chose.merci ! Et vive la jeunesse!!!!!!

    1. Oui ! Tout le monde est libre de laisser parler sa créativité. Bravo et merci !

Laisser un commentaire